5 pièges à éviter pour vos campagnes emailing

5 pièges à éviter pour vos campagnes emailing

Si l’emailing reste un outil de communication de masse très peu coûteux, il n’en reste pas moins important d’optimiser ses retombées.
Entre les personnes qui ne verront jamais votre email, celles qui ne l’ouvriront pas et celles qui ne cliqueront pas, voilà autant de barrières qui risquent de limiter fortement l’impact de votre campagne. Je vous livre aujourd’hui ces conseils pour maximiser vos chances de résultats lors de l’envoi de vos emailings.

Utiliser une adresse d’expéditeur vague

Au-delà du fait que vous risquez probablement de tomber dans la case SPAM (sans toucher 10 000 euros et sans passer par la case départ), vous devez toujours garder en tête que vos destinataires croulent chaque jour sous les e-mails, mettant la plupart d’entre eux directement à la corbeille sans même y jeter un regard.

Votre entreprise dispose déjà d’une certaine renommée auprès de votre base de données ? Profitez-en !
En choisissant d’utiliser votre propre nom et le nom de votre entreprise comme expéditeur, vous rassurerez probablement vos contacts. Nous sommes tous de plus en plus vigilants quant à notre boîte de réception et n’ouvrons que les e-mails qui proviennent de sources que nous jugeons fiables ou pertinentes. Avec un nom et une adresse e-mail reconnaissables vous avez de fortes chances de multiplier votre taux d’ouverture». Autre point important : assurez-vous que l’adresse de réponse fonctionne et qu’elle ne soit pas du type « no reply ».
En effet, vous risquez de perdre des opportunités si certains internautes souhaitaient vous contacter par réponse de mail.

Utiliser un objet de mail peu attractif

Une fois la première barrière du SPAM passé, vous allez être confronté à une 2ème problématique, convaincre l’internaute d’ouvrir votre email.
L’objet est alors un des meilleurs leviers pour faire décoller votre taux d’ouverture. Il doit être pertinent, bref et attrayant.
Inutile de rédiger un objet de mail trop long, celui-ci se verra rogner par votre messagerie. N’excédez pas les 20 caractères pour un objet de mail lisible en entier sur smartphones et 50 caractères pour une messagerie électronique classique.
Conseil supplémentaire : Veillez également à optimiser votre accroche de mail. En effet, ce sont bien souvent les premières lignes de textes qui servent d’aperçu sur votre messagerie. Évitez donc les fameux « Vous ne pouvez pas lire cet e-mail ? Consultez la version en ligne. »

Multiplier les messages et call to action

Vous avez beaucoup de choses à communiquer et souhaitez profiter de cet emailing pour le faire savoir ? Mauvaise idée. Souvenez-vous de cette fameuse règle d’or de la communication : un support= un message. Inutile donc de multiplier les messages à l’intérieur d’un seul et même emailing au risque de déstabiliser vos lecteurs et de diminuer l’impact de chacun de ces messages.
De même, limitez-vous à un call to action par e-mail, autrement dit, n’exigez pas plus d’une action de la part du destinataire : des messages/actions pourraient se perdre en route !

Ignorer vos lecteurs sur smartphones

De plus en plus d’e-mails sont ouverts à l’aide d’un appareil mobile, faisant du téléphone portable le support le plus populaire pour la lecture d’e-mails. Il apparaît donc comme inconcevable de mettre en place des campagnes emailings sans réfléchir à leur compatibilité de lecture sur smartphones.
Le maître mot est RESPONSIVE DESIGN ! Concevez vos supports de communication de façon à ce que leur consultation soit possible aussi bien sur PC que sur Tablettes, Ordinateurs portables ou téléphone. Ne perdez pas ce potentiel business bêtement!

Ignorer les désabonnements

Les désabonnements, cela arrivent. Ce n’est pas une fatalité, je dirais même plus que cela intervient plus ou moins naturellement dans le cycle de vie d’une campagne emailing. L’objectif est de comprendre ce qui a amené ces internautes à sortir de votre liste de diffusion. Votre contenu est-il ciblé ?

À quelle fréquence envoyez-vous vos e-mails ? etc. Une fois que vous aurez vos réponses, vous pourrez alors agir en conséquence pour limiter les désabonnements à l’avenir.
N’hésitez d’ailleurs pas à mettre en place un système de désabonnement avec questionnaire pour récupérer des informations pertinentes et améliorer votre processus de marketing par e-mail.

Alors n’hésitez pas à me consulter pour la mise en œuvre de vos campagnes e-mailing !

Comments are closed, but trackbacks and pingbacks are open.